.
EcoEtSanté2010
Recherche sur ce site
[Sommaire] [Plan_du_site] [Forums] [Thèmes] [Mots-Clefs] [Espace privé]
Sur ce site recherche de mot(s) dans les Mots-clés dans les Thèmes Ou sur le web
Accueil Economie de la Santé, Santé de l’Economie Constats et Perspectives, Etudes et Rapports Approche Etatique ou Libérale ? Approche systémique et Santé publique Réforme (2004) en cours Quiz et Humour ! Biblio, Sites, Emissions, Lexique Aspects concrets ; Agenda Coups de coeur. Spip Campagne présidentielle, Législatives, élections 2007
Vous êtes libre de cliquer sur une rubrique du bandeau ci-dessus...
  Vous êtes ici : Sommaire > Approche systémique et Santé publique > Travail en réseau, délégation, partage de compétences, décloisonnement, approche systémique

 



0 0

Lien Social, Numéro 694, 29 janvier 2004
Les Maisons de l’adolescent n’ont pas toutes le même fonctionnement
Entretien avec Xavier Pommereau. Propos recueillis par Guy Benloulou
[ cliquer  : Site LienSocial ]

mardi 4 janvier 2005, par Dr Xavier Pommereau

 

Forums associés :
Baromètre santé Nutrition 2002 : Photographie et évolutions des comportements alimentaires des Français ... Commentaires : 1 .... dernier le 8 juin 2008
Extrait du Discours de Bernard Kouchner, Secrétaire d’Etat à la Santé ... Commentaires : 1 .... dernier le 13 avril 2008
Iatrogénie (iatrogénèse) médicamenteuse : une contribution à la diminution du risque iatrogène. ... Commentaires : 1 .... dernier le 19 décembre 2008
L’environnement et la santé aujourd’hui ... Commentaires : 3 .... dernier le 6 juin 2009
La iatrogénie (iatrogénèse) médicamenteuse en France ... Commentaires : 3 .... dernier le 2 avril 2009
Les graisses (acides gras) "trans" (issues d’hydrogénation industrielle), véritable danger de santé publique ! ... Commentaires : 1 .... dernier le 12 avril 2008
Sans sel, merci ! ... Commentaires : 3 .... dernier le 20 avril 2009
Sociologie de l’Alimentation ... Commentaires : 1 .... dernier le 15 juillet 2010


Dans la même rubrique :
Cercles de qualité médecins- pharmaciens pour la prescription de médicaments (Suisse)
Des pionniers de la médecine de l’adolescence... au réseau de maisons des adolescents
L’approche "Maison de l’Adolescent" au Havre
Les 2èmes journées de l’Afssaps - 15 et 16 juin 2004
Soins primaires : vers une coopération entre médecins et infirmières.


Rubriques voisines :
Habitudes alimentaires et modes de vie
Effets indésirables des médicaments, Affections Iatrogènes et Infections Nosocomiales
Environnement, Travail et Facteurs de risque
Nécessité d’une politique de prévention et de santé publique
Intérêt d’approches et de médecines non conventionnelles
Intérêt du travail sur soi, du développement personnel



Forum lié à l'article


Sommaire
Plan_du_Site



mot-clef
général : approche pluridisciplinaire
spécifique : tendances suicidaires

Tous les Thèmes et Mots-clés associés à l'article :

Organisation, Information (Santé)

cloisonnement (entre professionnels de santé, ou entre institutions)
"L’improbable réforme"
Le dossier médical partagé, en route pour 2007
Le Havre : une maison à l’écoute des adolescents
Cercles de qualité médecins- pharmaciens pour la prescription de médicaments (Suisse)

Organisation, Système de Soins

réseau de soins
Politique européenne de la santé - La réflexion des Verts
"Les Politiques de Santé" (EUROPE et SANTE). Conclusion du Séminaire
NICOSTOP - la prise en charge du sevrage tabagique dans le Vaucluse
Sécurité sociale - Réforme de l’assurance maladie -

approche pluridisciplinaire
Contre l’obésité, l’éducation à l’alimentation
L’approche "Maison de l’Adolescent" au Havre
HCSP : quelques problèmes d’organisation du système de santé
Comment déclarer les événements iatrogéniques ?

Soins, consultations, etc

évolution de la relation thérapeutique
"Regards croisés patients/médecins sur les antibiotiques"
Les antibiotiques de moins en moins automatiques.
L’Homéopathie moins remboursée ? Ne marche-t-on pas sur la tête ?
La relation médecin malade , ou mon Serment d’Hippocrate

Symptômes et pathologies

tendances suicidaires
L’affaire Glaxo révèle une menace juridique sur la pharmacie
Education pour la santé, promotion de la santé ?
Des pionniers de la médecine de l’adolescence... au réseau de maisons des adolescents
"Antidépresseurs : enquête sur un inquiétant succès"

0 0 0

Xavier Pommereau est psychiatre, psychanalyste et directeur de la Maison de l’adolescent à Bordeaux.

La structure hospitalière qu’il dirige depuis peu se distingue nettement de la Maison de l’adolescent du Havre. Son équipe ne propose pas un lieu de parole à des jeunes en mal-être, mais une palette complète de soins à des adolescents à risque avec hospitalisation comprise. Un distingo auquel il tient.

Il y aura donc, à l’avenir, selon Xavier Pommereau, des formes très diverses de Maisons de l’adolescent et il aurait préféré pour son établissement le nom de Pôle aquitain de l’adolescence


Le fonctionnement de la structure que vous dirigez est-il identique à celui de la Maison de l’adolescent du Havre ?

Non, nous sommes étiquetés Maison de l’adolescent mais notre fonctionnement n’a rien à voir avec les Maisons de l’adolescent comme celle du Havre. Cette dernière est amenée à ne faire que des consultations. Or, nous, nous avons des lits d’hospitalisation.

Nous nous reconnaissons plus dans l’appellation de Pôle aquitain de l’adolescence, lequel est un ensemble d’unités hospitalières qui se sont concertées et en quelque sorte fédérées, pour essayer d’offrir des soins à la fois complémentaires et adaptés aux problèmes rencontrés par des adolescents en difficulté et en souffrance.

Votre structure n’est donc pas ouverte à tous les adolescents cherchant un lieu de paroles ?

Effectivement, nous ne sommes pas un « lieu de parole » comme certains Points jeunes ou comme la Maison de l’adolescent du Havre mais une structure hospitalière. Nous ne sommes pas dans une sorte de bricolage pour accueillir des jeunes qui ont envie de venir...

On fonctionne dans 4 structures hospitalières qui sont réunies en un même centre, en l’occurrence le centre Abadie ; j’en dirige 2 : l’une qui s’occupe d’adolescents suicidaires, et une autre, qui prend en charge des adolescents anorexiques graves.

Mon collègue, Bouvard, en dirige une autre, et centre sa pratique plus particulièrement sur des adolescents qui souffrent de troubles mentaux.

Nous développons ensemble une consultation polyvalente qui permet l’accès à des soins somatiques, comme la gynécologie, la dermatologie, la nutrition etc. ainsi que des soins psychologiques. Nous ne sommes donc pas du tout dans une dynamique ressemblant à un Point jeunes ou un lieu de paroles pour jeunes... Nous nous occupons uniquement des adolescents à risques.

Justement, en vous restreignant aux adolescents à risques n’allez-vous pas les stigmatiser ?

Il y a 85 % des adolescents qui vont bien. Les 15 % qui vont mal justifient qu’on s’en occupe le plus rapidement possible. Notre objectif est de donner des soins adaptés et à ces jeunes-là qui présentent des conduites à risques à travers la consommation de produits toxiques et de psychotropes, mais également des troubles alimentaires tels que la boulimie et l’anorexie, et cela s’aggrave de façon inquiétante, vu les récentes enquêtes menées en cette matière.

Où se situent les priorités thérapeutiques pour ces adolescents en souffrance ?

Notre priorité a été de faire en sorte que les adolescents au lieu de se balader d’un site à l’autre, avec des interventions pas forcément cohérentes, se retrouvent sur un même lieu, avec une prise en charge globale.

Par exemple, on vient de recevoir une petite jeune fille qui consultait pour une IVG, et nous nous sommes aperçus que finalement elle était hautement suicidaire. Sa grossesse précoce était une conduite à risques tout à fait majeure, précédée de fugues et d’errance... Et au lieu d’être promenée du service gynécologique à un autre, elle a pu intégrer notre service et faire un bilan approfondi, pas seulement de son problème gynécologique, mais également pour ses problèmes psychologiques.

C’est un moyen d’éviter une prise en charge fragmentée des adolescents qui comme on le sait peuvent s’exprimer d’une manière très morcelée.

Quel type de professionnels interviennent dans votre structure ?

Notre personnel est à 100 % hospitalier et à l’intérieur de nos équipes pluridisciplinaires se trouvent des assistantes sociales. Mais également tous les professionnels amenés à intervenir dans une prise en charge de ce type (psychiatres, psychologues, orthophonistes endocrinologue, etc.).

Je pense donc qu’il faut éviter de se livrer à de la démagogie et faire croire qu’il suffirait d’améliorer certains Points jeunes pour s’occuper de l’adolescence à risques.

Propos recueillis par Guy Benloulou


Droits de reproduction et de diffusion réservés © Lien Social 2004


Accès à :
Forum lié à l'article

Sommaire
Plan_du_Site


Retour à : Navigation
par
Thèmes ou Mots-clefs

Poster un message sur ce Forum

Dr Xavier Pommereau




Statistiques pour l'article
4682 visites uniques




0  

LOGO SPIP Référencement Googlecreation site internet marseille | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Forums | Navigation par Thème | Navigation par Mot-Clef | Administration site
et rédaction article